Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-12-21T05:57:00+01:00

10 KM Pirmil - Saint Lupien

Publié par Association AAA

st lupien plan
Une chance inouïe à nouveau pour nos marcheurs, après les pluies denses de jeudi, nos randonnées du vendredi bénéficient d’une météo particulièrement clémente.

Un soleil radieux, et un terrain relativement sec sous nos pieds.
8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (18)

De Pirmil à Saint Lupien, par le « val de Sèvre », un circuit plein de promesses de sous-bois, feuillages, bruissements d’eau, batraciens et chants d’oiseaux…
8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (14)

Et puis, la présence de notre bon  « Père Henry », et ses adjoints,
a donnée une couleur « sanguine » au groupe, qui s’est ainsi fait remarquer tout au long du parcours, avec un pic de notoriété, lors du passage devant l’école primaire de Rezé
8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (4)

Nombre d’enfant se demandant ce que le « Père Noël » et ses « lutins » faisaient près de leur école. Sans oublier les nombreux coups de klaxon, d'automobilistes en "communion" avec le sujet...

 8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (1)

Ainsi, après le temps d’habillage et d’ajustement des « couvre-chef »,
nous voici en route vers la rivière…

 8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (8)

Une belle promenade au bord de l’eau avec un soleil bien présent,
et un groupe toujours aussi dynamique et joyeux.
8 K pirmil-st luoien 20 12 13 (21)

De joyeuses fêtes de fin d’année à tous, et à l’année prochaine…

 

 

 

 

Et puis, un peu d’histoire autour de Rezé et Saint Lupien,
pour y revenir et pour ceux qui aiment :

« Rezé est née voici 2000 ans. L’ancêtre gallo-romain de Rezé, Ratiatum, est fondée entre l’an 10 avant notre ère et l’an 10 de notre ère, sur la rive gauche de la Loire.

Une cité qui s’étendait alors sur 50 hectares et dont l’économie était fondée sur le commerce maritime et fluvial à proximité d’une autre grande cité : Nantes (Condevicnum).

Photographie aérienne du site Saint-Lupien en cours de fouille, le site archéologique est bordé par la route départementale D723 et le lotissement de la rue des amphores (Agrandir l'image).

Vue aérienne du site archéologique de Saint-Lupien - © Thierry Mézerette - Ville de Rezé

Les découvertes archéologiques ont débuté à Rezé dans les années 1860-1870 à l’occasion de grands travaux dans le bourg historique. Depuis, les fouilles n’ont jamais cessé, révélant une ville antique importante tournée vers le fleuve et ayant une forte activité portuaire et commerciale. Ces recherches participent à notre connaissance de l’urbanisation et de l’organisation sociale de la Gaule romaine.

Archéologie : nouvelles découvertes dans le port de Ratiatum Publié le 17 juillet 2013

Le port gallo-romain de Ratiatum, l’ancêtre de Rezé, livre peu à peu ses secrets. Après le quai découvert en 2011, c’est un fragment d’épave, une cale, un bassin, des os d’animaux… qui viennent d’être mis au jour.

Campagne de fouilles 2013 sur le site Saint-Lupien

Légende de l'image : Campagne de fouilles 2013 sur le site Saint-Lupien

Du 3 juin au 12 juillet, une dizaine de professionnels (archéologues, enseignants, chercheurs) et une quarantaine d’étudiants en archéologie de l’Université de Nantes ont participé à la campagne de fouilles 2013 sur le site Saint-Lupien.  Précisément là où les Pictons se sont établis pour fonder Ratiatum (l’ancêtre de Rezé), entre l’an 10 avant notre ère et l’an 10 après notre ère. La ville se caractérisait par un port car la Loire passait alors sous l’actuelle route de Pornic. Le fleuve s’est depuis déplacé de 500 mètres vers le Nord.

Ratiatum, port commercial majeur

Les nouvelles recherches ont permis de dégager encore un peu plus le quai du port gallo-romain, découvert en 2011 (Agrandir l'image).

Les nouvelles recherches ont permis de dégager encore un peu plus le quai du port gallo-romain, découvert en 2011 Les efforts des archéologues se sont notamment concentrés à l’arrière de la chapelle, où un quai du port gallo-romain avait été découvert en 2011. Les nouvelles recherches ont permis de dégager encore un peu plus ce quai et d’apporter les preuves que sa taille était monumentale : plus de 200 mètres de long.

La taille de ce quai, son état de conservation sont exceptionnels. Ses dimensions laissent à penser qu’il s’agissait d’un port commercial majeur du monde romain analyse David Guitton, archéologue et céramologue à l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

Un fragment d’épave a aussi été mis au jour.  Nous rêvons depuis longtemps de découvrir une épave de bateau sur le site Saint-Lupien. Nous venons de réaliser un petit rêve en trouvant ce fragment.  poursuit David Guitton. Il s’agirait d’un flanc de bateau. Un dendrochronologue va l’étudier pour le dater en observant les cernes de croissance du bois qui le constitue. On a aussi dégagé une cale.  On peut penser que les bateaux venaient y échouer. Mais pourquoi ne restaient-ils pas sur les quais ? Pour être à l’abri ? Pour faciliter le chargement et le déchargement ? Pour être à proximité des entrepôts ? On ne le sait pas encore  s’interroge Ophélie de Peretti, l’archéologue municipale. Un bassin attenant au quai a également été trouvé. Construit par l’homme pendant l’Antiquité, on ignore encore quel était son usage. On y a trouvé une énorme quantité d’os de bovidés. Des os sur lesquels des traces de découpe, des trous de croc de boucher sont visibles. Y avait-il une boucherie ou un abattoir à proximité ? Transportait-on les bovidés ou faisait-on le commerce de leur viande depuis Ratiatum ?

Les archéologues vont poursuivre leurs analyses post-fouilles pour le déterminer. Et en 2014, ils reviendront sur le terrain de Saint-Lupien pour poursuivre leurs investigations.  En amont de la chapelle Saint-Lupien, là où passait la voie principale du quartier portuaire de Ratiatum, les fouilles de l’été 2013 ont permis de mettre au jour un atelier de métallurgie. Il date des années 20 à 40 de notre ère. Des outils de forgeron, des lingots de fer mais aussi des objets fabriqués - des pinces, des anneaux, des clous - ont été découverts.   Sur cette même voie antique, une très grande concentration de sépultures datant du 5e au 12e siècle ont été trouvées, quasiment un individu par mètre carré. Il s’agit d’une autre partie de la nécropole médiévale qui avait déjà été mise au jour les années passées. »

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Gérard et Françoise 21/12/2013 13:57


Je parlais du groupe de randonneurs et de toi bien sûr, mais ce n'est pas évident à la lecture.


A bientôt. 

Gérard et Françoise 21/12/2013 13:50


Merci pour ta gentillesse. Nous t'adressons tous nos voeux également. Ce sera avec plaisir que nous vous retrouverons et toi,  le 10 janvier.

gilles martin 21/12/2013 13:33


d'abord merci à tous (les bonnets rouges et à notre père noel alias HENRI) je vous souhaitent au groupe 10 km de joyeuses fêtes ainsi qu'a vos familles;je vous donne rdv le 10 janvier pour une
nouvelle rando et la galette

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog